Site icon Crooner Radio

Barry Manilow

Naissance :

statut de l'artiste ici

Le site officiel de l'artiste

Biographie

Barry Manilow est un grand romantique très malin : son truc pour gravir les échelons a été de se faire engager comme employé au courrier chez CBS pour payer ses cours de musique ! A  18 ans, toujours chez CBS, il devient musicien et arrangeur pour séries TV et autres jingles publicitaires.  Très vite, il va aussi devenir le pianiste et arrangeur de Bette Midler.

Doué d’un physique avantageux, ce gamin de New-York, né en 1940, va collectionner les grammy, tony, Emmy et autre awards pour vendre plus de 50 millions de disques. Dès 1974 il se place comme chanteur sexy et romantique avec des albums à succès tels que « This One’s for you » et autre « Week-end in new England ».

Chemises à jabots, crinière blonde, manchettes et poses lascives, le play boy connaîtra son apogée avec, entre autres les tubes « Could it be magic » et le fameux « Copacabana » : une rengaine disco qui fera danser la terre entière  et même Line Renaud qui reprendra la chanson ! C’est l’époque ou ses shows TV « Barry Maninow  spécial » font 37 millions d’auditeurs.

La suite sera classique pour ce jeune Crooner romantique arrivant sur le tard : méga concerts en Grande Bretagne, battant à plate couture les Rolling Stones sur leur propre terrain, tournées mondiales dans les années 80 et bien sûr une série d’ engagements dans les casinos de Las Végas et Atlantic City en Amérique !

Féru de jazz, Barry Manilow va être l’instigateur d’un téléfilm, véritable comédie se déroulant dans l’univers musical des années 40, au rythme de son tube « Copacabana ». Le film deviendra également un spectacle à gros budget, joué dans les casinos d’Atlantic City.

L’un de ses grands rêves était d’enregistrer une série de « Saloon songs » avec un orchestre de jazz et des invités tels que Sarah Vaughan ou Mel Tormé. L’album s’intitulera « 2 :am Paradise café » pour des chansons jazzy qu’on aime entendre en fin de soirée vers 2 heures du matin…

Et Barry Manilow chantait….                                              «Moonlight Sérénade »

Avec la maturité, arrivent les big bands ! Barry Manilow, après avoir enregistré en 1994 un album en hommage aux grands Big bands (De Glenn Miller à Duke Ellington), récidive en 1998 avec un album en hommage à Frank Sinatra intitulé « Manilow sings Sinatra ». Si vous allez voir Barry Manilow à Las Végas, vous passerez ainsi allègrement de « Copacabana » à « New York New York » !

Aujourd’hui, Barry Manilow, le Crooner des années 80, continue à sillonner le monde avec une prédisposition pour les pays ou le romantisme kitsch est plébiscité (De Las Végas à L’Allemagne !) mais que personne ne se trompe, Barry est un fin musicien et ses disques rétros sont des merveilles !

Ces dernières années Barry Manilow a pu faire en tout sérénité son « outting », comme beaucoup d’artistes de la communauté gay connus comme des Chanteurs de Charme destinés à un public féminin (de Jean Sablon à George Michael) et Crooner radio se réjouit de cela.

 

 

Discographie

discographie ici (attention uniquement date et nom de l'abum pas plus)

Quitter la version mobile