Eddy Mitchell « Big Band » fait swinger le Palais des Sports de Paris

20 Jours de Swing pour Eddy Mitchell au Palais des Sports de Paris

Eddy Mitchell « Big Band » au Palais des Sports de Paris entre le 15 mars et le 5 avril, soit plus de vingt jours de spectacle avec une salle pleine tous les soirs : dans notre récente émission « Grand Hôtel » où il était notre 

eddy mitchell au cinemainvité, nous avions compris qu’Eddy Mitchell, cet immense fan de la grande Amérique Hollywoodienne, avait réussi à entrer fortement dans le cœur des Français, mais à ce point !

C’est un triomphe avec un spectacle 100% Crooner « show off » à l’américaine et la promesse de Monsieur Eddy (faite au début du spectacle) est tenue :

« Ce soir, pas d’effets spéciaux, juste une belle lumière, un fabuleux grand orchestre et des chansons »

Armé d’une vingtaine de musiciens « tueurs à gage du showbiz français » et de 4 choristes, le spectacle est super réglé : grands tubes d’Eddy rehaussés par l’orchestre 5 étoiles, medleys acoustiques et rock 50’s, standards revisités : les images défilent devant nos yeux et on s’aperçoit combien l’homme au costume-gilet-chaine de montre nous est précieux.

Ses chansons, de « Un coin qui me rappelle » à ses hommages à Sinatra ou Martin Luther King, en passant par les adaptations du grand Chuck Berry (« A crédit et en stéréo ») défilent comme un film en cinémascope.

Moment fort du spectacle : la séance « Rythm and Blues » hommage à Wilson Picket et Otis Redding.

Clou du spectacle pour Crooner : le moment « no correct » ou Eddy allume une cigarette pour chanter « Le blues du blanc » en hommage à Nat king Cole … est-ce un accessoire, une provocation, ou un pur moment de plaisir qu’il s’offre sur scène … Eddy Mitchell a vraiment la Crooner attitude !

Le site internet de l’artiste

Clip « Il faut vivre vite »