Jean-Baptiste TUZET fondateur de Crooner Radio salue Pierre Bouteiller

« Pierre Bouteiller, voix légendaire de de la radio … »

Dès mon arrivée à France Inter, j’ai admiré Pierre Bouteiller pour son élégance au micro et ne manquait jamais de passer à son bureau, du haut de ma candeur de débutant, pour lui montrer un nouvel album. Les Crooners qu’il aimait tant et que je découvrais pour le programmer dans mon émission du même titre sur France Inter.

« Pierre Bouteiller, voix légendaire de France Inter et plus récemment de TSF Jazz est parti rejoindre José Arthur et Jacques Chancel sous la voûte étoilée des « grands » du service public de la radio.» Jean-Baptiste TUZET

Et puis cet illustre collègue, devenu directeur des programmes, m’a demandé de partir de notre maison alors que d’habitude c’est le fils qui tue le père et pas l’inverse … « That’s life », comme dirait Sinatra !

Quelques années plus tard Pierre Bouteiller, ému par mon livre sur les Crooners m’a appelé pour venir à son micro dans son émission à la station de radio TSF Jazz qu’il animait après son départ de Radio France.

J’y suis allé et ce moment symbolique fut un réel plaisir. Son humour, très « Rat Pack » avec en plus l’élégance européenne et sa passion pour Sinatra et les Big Bands m’ont fait lui dire spontanément « Dommage Pierre que nous ne nous soyons pas rencontrés plus tôt ! ».

Aujourd’hui, Pierre Bouteiller s’en est allé, avec cette discrétion propre aux gens de la radio, sans tabloïds ni tapage médiatique.

Une occasion de vous dire que la célébrité à la radio est plus forte qu’à la télévision : plutôt que de vous imposer une photo à la sortie d’un studio pour repartir sans même vous dire au revoir, l’auditeur de radio vous parle et partage avec vous sa passion du verbe, de la musique et vous prouve dans son témoignage toute sa gratitude.

En ressortant la photo jointe, une publicité destinée à l’affichage de France Inter dans la fin des années 80, que je viens de retrouver, je comprends soudain qu’il était un peu fort pour ce maître de la Radio de se retrouver à côté d’un blanc-bec qui découvrait Sinatra, Nat King Cole et Dean Martin, alors que lui les interprétait au piano, au hasard d’une pause dans nos magnifiques studios de Radio France…

« Des choses à dire, des grands noms pour les dire »…alors oui, à notre tour, rendons hommage à Pierre Bouteiller et à tous ces gens de cette merveilleuse époque du service public qui m’a permis de « naître », comme tant d’autres l’ont fait après nous.