Michou l’icône de la nuit et de Montmartre est décédé à l’âge de 88 ans

Michou décédé ce dimanche à l’âge de 88 ans

Michou est parti rejoindre les stars disparues du music hall, car le music hall était sa passion depuis qu’il est arrivé à Paris à 19 ans de son pays Picard sous le nom de Michel Catty. Michou est parti un dimanche, pour permettre à son immense famille de se recueillir sans trop empêcher que le spectacle continue. Par famille il faut parler de tous les nombreux artistes de son cabaret mais aussi tous ses amis de Montmartre, y compris un couvent Montmartrois, dont Michou avait l’habitude d’inviter les pensionnaires tous les ans ! Michou était généreux et La disparition de Michou n’est pas un évènement national, c’est un évènement international car il n’y pas une vedette Française, Espagnole ou Américaine qui n’est venue à Paris, rue des Martyrs, faire une visite chez Michou pour boire du champagne avec cet éternel enthousiaste en costume bleu, grandes lunettes Bleues et coiffure brushing blonde qui aurait pu inspirer Donald Trump.

Chez Michou toute la province venait via les circuits touristiques et en entrant dans ce minuscule cabaret, les gens ne savaient pas qu’ils allaient vivre l’un des moments essentiels de leur vie : moment de talent pur, de partage, d’humanité et de convivialité. Chez Michou c’est un peu comme la cage aux folles : une vraie famille de travestis charmants et ultra professionnels dans une ambiance faite d’amitié et de convivialité : les imitations de Céline Dion, Dalida ou Amy Winehouse étaient époustouflantes, certains chantant d’autres mimant, créant une magie bouleversante et jamais ridicule. Michou assis à sa table, recevant ses amis et ses nouveaux amis, comédiens, gens de médias, amenés par son fidèle attaché de Presse François Deblaye. Michou répondait présent chaque soir, jusqu’à ce que sa santé se détériore franchement. Michou était malade depuis longtemps mais il ne le montrait pas et continuait à boire des bulles « sa fontaine de jouvence », il présidait son Cabaret, au milieu de sa famille pour veiller au grain et arbitrer si un soir, par aventure, deux de ses enfants, se disputeraient pour une histoire de serviette blanche ou de paillettes mal éclairées sur la mini scène. Il y avait de la vie chez Michou et il faut espérer qu’il y en ait encore, car même si Michou est parti, ses enfants, les artistes, sont restés. Selon le testament de l’artiste, qui avait prévu son enterrement. Le dress code sera bleu, le champagne obligatoire et le lieu sera bien sûr Montmartre.