Le retour d’une légende d’Aston Martin dans le nouveau James Bond « Mourir peut attendre »

James Bond reste fidèle à Aston Martin dans le prochain Bond.

Ce nouvel opus de la série mondialement connue sous le nom « Mourir peut attendre » sortira finalement le 11 novembre prochain, suite à la pandémie qui a failli ruiner l’industrie du cinéma.

Dans ce nouveau James Bond, Aston Martin est toujours à l’honneur avec une des voitures mythiques de Bond.

Daniel Craig, cascades époustouflantes, décors naturels à couper le souffle, mission guerrière digne du nouveau monde et bien sûr « James Bond Girls » sexy et actives plus que jamais.

Sauf que ces nouvelles héroïnes ne sont plus des faires valoir de l’espion en smoking, elles font partie du nouveau monde. Le héros lui-même laisse à présent aller sa sensibilité, ses failles personnelles et ses sentiments…

Une constante cependant, reliant l’ancien monde au nouveau monde : la forte présence, plus importante que jamais, de la marque Aston Martin dans le film.

Quatre Aston Martin rayonnent dans la super production : la légendaire db5 des 60’s, Une V8 Saloon des années 80, la DBS superleggera et la Valhalla, concept, car, pour une brève apparition.

La célèbre DB5 grise des années 60 est plus présente que jamais, avec sa carrosserie blindée et les mitrailleuses qui sortent de ses phares. À tel point que Aston Martin est en train de lance la « re-fabrication » de ce véhicule « amélioré » pour le célèbre film.

Chacun des vingt-cinq exemplaires prévus (vendus chacun 2,8 millions d’euros) auront la couleur originelle de l’auto du film « Silver Birch » et, cerise sur le gâteau : les accessoires de la voiture du super héros seront présents sur le véhicule, nonobstant que Les armes seront évidemment factices.

À noter cependant des options « fonctionnelles » telles que le générateur de fumigène, les supports de plaque d’immatriculation rotatifs, les butoirs de pare-chocs escamotables.

Un magnifique jouet pour adulte, répondant aux critères des « continuation series », à savoir une voiture neuve homologuée, correspondant à tous les critères de sécurité actuels.

Dans ce même film, vous verrez également le dernier modèle Aston Martin ainsi qu’un autre modèle « vintage » des années 70.

Rappelons qu’à l’époque du premier « James Bond » (Dr. No), produit par Broccoli et Saltzman, le projet cinéma s’était fait snober par la marque Bentley qui n’avait pas voulu jouer le jeu et c’est finalement la firme Aston Martin, en très mauvais point dans le début des 60’s, qui avait accepté de collaborer avec la production en prêtant ses voitures.

Aston Martin ne savait pas, à cette époque, que JAMES BOND allait faire sa réputation et créer l’un des mythes automobiles les plus intenses avec FERRARI, à travers le monde.

« Mourir peut attendre » sortira en France le 11 novembre prochain