Claude Bolling : Le compositeur de Borsalino et l’accompagnateur de Brigitte Bardot est décédé à l’âge de 90 ans

Disparition de Claude Bolling : le grand compositeur et chef d’orchestre Français est parti rejoindre les grands du jazz

Claude Bolling est parti à l’Age de 90 ans à l’hôpital de Saint-Cloud, non loin de sa maison de Garches où l’on pouvait encore venir admirer, il y a peu, sa magnifique collection de trains miniatures, une passion que beaucoup de musiciens de jazz avaient, comme lui-même.

Pour le monde entier, Claude Bolling, c’est le compositeur de la musique du film « Borsalino », un thème qui sera devenu plus populaire que le film lui-même.

Dans l’hexagone beaucoup de gens pourront se souvenir des musiques de film de Claude Bolling : « les Brigades du Tigre », « Lucky Luke » ou encore « Le Magnifique » avec Jean-Paul Belmondo et puis aussi quelques grands films avec Alain Delon. Pour Crooner radio, Claude Bolling, c’est surtout ce fabuleux pianiste et chef d’orchestre, disciple de Duke Ellington. Ses compositions, ses arrangements, le « son » de son Big Band, réunissant la fine fleur des musiciens français, avait une classe exceptionnelle, un swing et une finesse que les grands orchestres américains peuvent lui envier.

Dans les années 60, par l’entremise de Boris Vian, Claude Bolling avait également mis son orchestre et ses arrangements au service d’un certain nombre d’artistes, de Brigitte Bardot à Henri Salvador. Dans les années 80-90 ses concerts à l’Hôtel Méridien de Paris ou encore au fameux « Petit Journal Montparnasse » avec son Big Band étaient de véritables évènements où l’on ressortait émerveillés de swing et de grands thèmes. C’est ainsi qu’appuyé par l’émission « Crooner » sur France inter, Claude Bolling avait retrouvé le Crooner Français Guy Marchand pour de mémorables soirées, comme une réplique française au fameux duo Sinatra – Count Basie à Las Vegas.

L’album, enregistré live, s’intitule « CROONER’S DREAM Claude Bolling-Guy Marchand Live au Petit Journal Montparnasse » et les albums live au Méridien sont aussi des merveilles.

Adieu Claude, votre musique restera éternelle et la qualité de vos enregistrements traversera les siècles grâce à la radio et l’arrivée de la bonne musique sur toutes les plateformes digitales de streaming.

Thème du film Borsalino – 1970