Gregory Porter de retour avec un nouvel album jazz vocal et pop « Still Rising »

« Still Rising » le nouvel album de Gregory Porter disponible depuis le 5 Novembre nous offre une compilation alliant chansons inédites, duos, mais également ses grands succès passés

Gregory Porter, talentueux crooner de la nouvelle vague, oscillant entre le jazz vocal et la pop, nous fait cadeau d’un nouvel album, un an après « All Rise » sa dernière sortie à succès.

Ce nouvel album intitulé « Still Rising » n’est pas comme les précédents de l’artiste, il est un « hybride » entre compilation « Greatest Hits », album de duos virtuels et physiques et album de chansons inédites comme en témoigne Gregory Porter lui-même :

« Voici toute la musique créée à ce jour, Ce n’est pas une compilation ou un best of des meilleurs titres. Ce genre de projets arrive souvent à la fin d’une carrière, mais je me sens comme fraîchement débarqué et encore jeune dans la mienne […] Il y a des nouveaux titres, ainsi que des chansons qui m’ont fait connaître à travers le monde. […] » Gregory Porter

Cet album est vu par l’artiste comme un état des lieux, 10 ans après le début d’une carrière marquée par de grands succès tels que « Hey Laura »  » Don’t Lose Your Steam » ou encore son dernier hit « Revival. Il permet de satisfaire les fans de longue date, mais également de toucher un public nouveau ou de rappeler des titres passés qui auraient pu être manqués par des amateurs plus récents.

« Still Rising » est divisé en deux parties, la première est dédiée à une compilation de quelques titres précédents, la plupart de ses succès mélangés à des titres inédits, la seconde est une concentration de duos, aussi bien inédits que déjà sortis, on retrouve donc le fameux « Make Someone Happy » avec Jeff Goldblum ou encore « Don’t Let Me be Misunderstood » avec Jamie Cullum, mais également des duos plus récents comme « Dry Bones » avec Troy Miller auteur de la chanson.

Enfin, avec « Still Rising » Gregory Porter reste fidèle à son style, cette voix chaude et douce qui sait aussi être dynamique comme dans « Dry Bones » ou « Revival » pour son précédent album. Gregory Porter nous prouve donc que même si il a une tendance depuis quelques années à transiger vers un style plus pop, il n’en oublie pas les grands classiques, le style plus Croony et le jazz vocal.