Matt Monro2022-06-09T13:10:51+02:00
  • biographie-matt-monro-chanteur-james-bond-from-russia-with-love-cockney-sinatra-anglais-crooner-radio

Matt Monro

Biographie de Matt Monro, « The Cockney Sinatra », Le Frank Sinatra anglais, chanteur de « From Russia With Love » première chanson créée pour un film de James Bond

Matt Monro, de son vrai nom Terence Edward Parsons, est né le 1er décembre 1930 à Londres, et décédé le 7 février 1985 dans la même ville. Issu d’une famille nombreuse (5 enfants, 3 frères et une sœur), il est le benjamin de la fratrie.

Son enfance n’a pas été douce et rempli de belles choses ; en effet son père est décédé lorsqu’il avait 3 ans, sa mère tomba malade ce qui l’a conduit à être placé en famille d’accueil, il quitte l’école à 14 ans pour aller travailler…

Il s’engagea dans l’armée pour 12 ans, de ses 17 à 29 ans à Hong-Kong en tant qu’instructeur pilote de Tank.

Et c’est à Hong-Kong qu’il a vu se dessiner le début d’une grande carrière : il y avait sur l’ile un concours de talents locaux, où le vainqueur se voyait attribuer 30 minutes d’antenne sur Radio Rediffusion’s (Première Télévision et Radio locale). En plus de ses 7 victoires au concours local, la radio l’estima suffisamment bon pour devenir un invité régulier et lui accorda sa propre émission « Terry Parsons Sings ».

En 1953 après son service, il revient à Londres pour cette fois essayer de faire carrière dans la musique, chose qu’il ne réussira pas dans un premier temps, et le contraignit à enchainer les petits boulots. (Il fut à un moment chauffeur de bus à Londres sur la ligne 27)

Ce n’est que 3 ans après son retour que Matt Monro enregistrera son premier album « Polka Dots and Moonbeams » à Glasgow. 1956 fut une année importante pour celui que l’on surnomme le Franck Sinatra anglais, car c’est cette année qu’il fera la rencontre de la pianiste Winifred Atwell, sa future mentor. Terence ne serait pas devenu Matt Monro sans elle qui l’aida à trouver son nom de scène. Matt comme son ami journaliste Matt White, et Monro comme le nom du père de Mme Atwell.

Mais 1956, c’est aussi l’année où “Ev’rybody Falls In Love With Someone” est publié et gagne le « BBC Festival of Popular Songs »,l’année ou Matt et Winifred vont avoir une émission au nom de la pianiste, l’année où Monroe a commencé sa carrière professionnelle.

Son deuxième album « Blue and Sentimental » sorti en 1957 l’emmènera deux ans plus tard à collaborer avec le comédien Georges Martin sur un titre (« You Keep Me Swingin ») l’aidant à imiter Frank Sinatra.

Derrière ce titre se cache une histoire bien moins amusante… Le chanteur choisi à l’origine était Peter Sellers, qui chercha à prendre le titre de Matt Monroe pour l’introduire sur son album, sans le citer. Créant au départ une querelle entre le comédien et notre chanteur, c’est grâce ou à cause de cela que Martin et Monroe deviendront amis. Ils réaliseront avec l’aide de Cyril Ordanel et David West, le deuxième grand titre de la discographie de Matt Monro : « Portraits of My Love ».

Juillet 1961, il se place 7 semaines dans le top billboard monde avec « My Kind Of Girl » compose la chanson phare du film « James Bond, From Russia with Love ». Deux ans plus tard il gagnera l’oscar de la meilleure musique de film avec son titre « Born free » pour le film du même nom.

L’année d’après, c’est à l’édition 1964 de l’Eurovision qu’il brillera en finissant 2eme grâce à « I Love The Little Things ». C’est aussi grâce à cette édition qu’il découvrit le titre « Warum Warum » d’Udo Jürgens, et en fit une reprise qu’il appellera « Walk Aways ».

Et 12 ans plus tard, Monro interprètera ce titre au jubilé d’argent de la reine Elisabeth II, représentant la pop musique de l’époque.

Matt Monro tourna presque jusqu’à sa mort due à un cancer du foie, probablement due à une consommation excessive de tabac ainsi que d’alcool, (il lutta pendant 20 ans contre l’alcoolisme) emportant avec lui presque 20 ans de carrière musicale flamboyante.  Il eut l’occasion de se produire sur des albums avec de grands artistes tels que Billy May, lorsque son label l’envoya aux États-Unis. Préférant la pureté du studio aux bruyantes scènes, il laisse son public sans un seul album live. C’est la que le travail de techniciens intervient pour réaliser des albums « live » depuis ses passages en radio, en concert ou en interview Il existe en plus de cela, sur Netflix, un extrait d’un de ses concerts issus de sa tournée Australienne datant de 1967.

Frank Sinatra, que l’on comparait souvent avec Monro, dira de lui après sa mort :

« Si je devais choisir trois des meilleurs chanteurs masculins dans le monde du chant, Matt serait l’un d’eux. »

LE SITE OFFICIEL DE MATT MONRO
Aller en haut