Les diners privés pendant le couvre feu, comme un petit air de prohibition doublé du Paris festif sous l’occupation2021-04-07T14:33:09+02:00

Abonnez-vous à notre podcast

La Minute Crooner Attitude

Les diners privés pendant le couvre feu, comme un petit air de prohibition doublé du Paris festif sous l’occupation

Il y a quelques années, un très étonnant document de télévision de la chaine Arte s’intitulait tout simplement « Chantons et dansons sous l’occupation », excellent documentaire relatant le paris festif, voire clandestin pendant le deuxième guerre mondiale.
Comme une folle envie de faire la fête et de boire du champagne dans le Paris de l’occupation, rassemblant des gradés fêtards Allemands avec les mondains parisiens.
De la même manière les folles soirées de la prohibition américaine bravaient l’interdit, et dans la même veine, même si ça n’est pas sérieux du tout, des rassemblements de jeunes partout en France souvent privés et parfois semi-privés avec plus de 100 personnes, sans masques et l’alcool aidant, plus aucune barrière entre ces hommes et ces femmes trop pressés de retrouver la folie de l’ancien monde…

Partagez le pocast sur vos réseaux sociaux

AUTEUR

Jean-Baptiste TUZET

Animateur-Producteur-Auteur sur France Inter, France Info, France Bleu, RTL, Paris Première, France 3, Jean-Baptiste Tuzet est le fondateur de Crooner Radio et son directeur des programmes. Depuis 2009, il fait partie des professionnels …

En savoir plus
VOS COMMENTAIRES
TOUS NOS PODCASTS

Les diners privés pendant le couvre feu, comme un petit air de prohibition doublé du Paris festif sous l’occupation

Abonnez-vous à notre podcast La Minute Crooner Attitude Les diners privés pendant le couvre feu, comme un petit air de prohibition doublé du Paris festif sous l’occupation Il y a quelques années, un très étonnant document de télévision [...]

avril 7th, 2021|
Aller en haut