Située en face de l’Olympia de Paris, au niveau du 43 Bd des Capucines, c’est le 3 mai qu’a été inaugurée la « Place Henri Salvador ».

En présence d’invités amis de l’artiste :  d’Alain Delon à Elie Seimoun, sous l’égide de trois maires d’arrondissement, de la ville de Paris et de la ministre des Territoires d’Outre-mer Mme Pau Langevin qui n’a pas manqué de rappeler l’essentiel : au-delà de l’amuseur et du chanteur populaire, c’est à l’Olympia, à la fin de sa vie qu’Henri Salvador a eu sa reconnaissance ultime : celle de grand crooner français avec son avant dernier et génial  album : « Jardin d’hiver ».

En fait, Henri Salvador avait déjà produit un album de belles ballades dans les années 60 mais hélas, face à l’indifférence, il avait tôt fait d’abandonner la chanson haut de gamme pour exacerber son côté amuseur pour le grand public et les enfants, mais toujours avec un fond « entertainment » à l’américaine, incluant dans ses shows TV de grands standards avec orchestre interprétés en version française…de Nat King Cole à Count Basie, le grand public de la première chaîne recevait ainsi un souffle venu d’Amérique, avec l’homme au costume et au chapeau blanc : c’était beau « de faire un show » avec Henri…

Après un grand retour unanime, dans un esprit de quintessence musicale, en 2001, Henri Salvador, connaîtra 4 années de concerts et de plaisir musical, sans compter un deuxième album et des maquettes de chansons aujourd’hui rééditées par Catherine son épouse (qui est une excellente professionnelle de la radio et de la programmation musicale) en tant qu’ultime album, arrangé et supervisé par Benjamin Biolay et paru en 2012 sous le tire « Tant de temps ».

Grâce aux nombreuses interviews qu’Henri Salvador avait donné à Jean-Baptiste TUZET (fondateur de Crooner Radio) du temps où ce dernier officiait pour Radio France, Crooner radio rend un juste hommage à celui qui est très sûrement le plus grand Crooner francais, tout en saluant Jean Sablon qui fut le premier.

Place Henri Salvador