Julio Iglesias ce gentleman crooner international à la voix de velours

Retrouvez le chanteur international Julio Iglesias toute cette semaine dans Crooner And Friends pour une interview exclusive

Julio José Iglesias de la Cueva, cet enfant de la bourgeoisie madrilène, ex-joueur de football, est devenu au fil des ans, l’une de voix les plus charismatiques de la chanson populaire internationale, écoutée dans le monde entier, à tel point que l’on aime à dire que toutes les trente secondes on entend l’une de ses chansons à la radio.

Après des débuts très populaires en France, découvert par Monique Lemarcis, alors programmatrice à RTL, le jeune Julio Iglesias remplit les salles et sa réputation de chanteur à femmes, aux paroles faciles et aux ritournelles entêtantes, ne cesse de croître.

C’est alors que l’Hidalgo part à la conquête des États-Unis, avec une idée précise : celle de conquérir le marché américain en langue espagnole. Le pari sera vite tenu, mais il fallait également convaincre l’Amérique du Nord et, avant le public, se faire une place dans le milieu des artistes américains.

Le premier à lui tendre la main sera le grand Stevie Wonder, obligeant le séducteur et chanteur à perfectionner sa technique vocale pour devenir un artiste chevronné. Cela sera fait et les duos vont s’enchaîner, de Willie Nelson à Barbra Streisand, les succès s’installeront désormais à l’international. Aujourd’hui, à 78 ans et quelques ennuis de santé, Julio Iglesias semble ralentir une immense carrière. Son dernier album remontant à 2017 (Mexico duets).

Dans l’élégante et historique interview que propose Jean-Baptiste Tuzet sur Crooner Radio, c’est au personnage, à l’orfèvre d’un style vocal immédiatement reconnaissable, que le passionné s’adresse.

Partageant pour la radio des passions communes : entre autres celle de Nat King Cole et du plaisir de chanter avec de grands orchestres.

Un autre regard sur cette star internationale, à l’occasion des 40 ans du conseil de l’Europe où l’artiste, alors en pleine gloire, avait donné un concert.

C’était avant toute une série d’albums remarquables, en Espagnol, où l’artiste tiendra promesse et enregistrera des albums symphoniques, reprenant les plus grands airs espagnols issus du répertoire populaire et du tango.